Le web panoramique #2

Pour ce web panoramique #2, nous nous immergerons tout d'abord dans les représentations du végétal, des Nymphéas de Claude Monet à Paris aux utopies urbaines de Luc Schuiten à Arc-et-Senans. Cap à l'ouest vers le Morbihan ensuite pour le festival de La Gacilly et nous terminerons par un article de Phototrend consacré aux Vertical Churches de Richard Silver.


Les Nymphéas de Claude Monet

Une visiteuse davant un des tableaux des Nymphéas de Claude Monet au musée de l'Orangerie

Le musée de l'Orangerie à Paris présente du 13 avril au 20 août 2018 « Nymphéas. L'abstraction américaine et le dernier Monet ». Cette exposition met en évidence la filiation entre les œuvres tardives de Claude Monet, en particulier ses derniers Nymphéas, et quelques peintres américains à la pointe de l'abstraction dans les années 1950 comme Jackson Pollock ou Mark Rothko par exemple. De l’impressionnisme à l'abstraction, le dialogue qu'établissent ces tableaux, dans la matière picturale et non dans le format, est bien expliqué dans cette vidéo du musée de l'Orangerie.


La visite de l'exposition est l'occasion évidemment de revoir d'un autre œil et d'admirer les Nymphéas, œuvre monumentale et panoramique s'il en est, installés à demeure à l'Orangerie depuis 1927. Pour ceux qui ne peuvent se rendre sur place, le musée propose, en collaboration avec Google (Google Art Project), une visite virtuelle des deux salles ovales du musée et des huit compositions uniques qu'elles abritent. Le pouvoir de fascination de ces tableaux immenses est toujours aussi puissant. Certains visiteurs, comme hypnotisés, semblent en effet s'immerger et se perdre dans la contemplation des peintures de Monet.

Un des tableaux des Nymphéas de Claude Monet au musée de l'Orangerie

Les panoramas de 2100 de Luc Schuiten

Affiche de l'exposition Panoramas de 2100 de Luc Schuiten

La Saline royale d'Arc-et-Senans (Doubs) présente du 7 avril au 21 octobre 2018 « Les panoramas de 2100 », une exposition de l'architecte Luc Schuiten. Ce dernier y développe sa vision de la ville de demain, entre autres dans des réalisations graphiques qui semblent tout droit sorties de BD futuristes (rappelons que Luc Schuiten est également scénariste de BD et frère de François Schuiten dessinateur des Cités obscures). Son idée n'est pas de proposer une représentation réaliste des villes du futur mais plutôt de questionner le développement urbain et son rapport au monde du vivant. Le végétal est omniprésent dans ses villes imaginées mais pas toujours imaginaires comme Metz ou Lyon par exemple. Pour en découvrir plus sur l'univers de cet « architecte utopiste », comme il se qualifie lui-même, rendez-vous sur Cité végétale.

Le Festival de la Gacilly

Logo du Festival de photo de La Gacilly

Le 15e Festival de La Gacilly prend ses quartiers d'été dans cette petite commune du Morbihan du 2 juin au 30 septembre 2018 avec, cette année, une programmation intitulée « La Terre en questions ». Expositions, résidences de photographes, workshops, le programme est alléchant. Pour ceux qui auront la chance de s'y rendre, ce sera l'occasion de découvrir, entre autres, les images d'Édouard Elias sur les habitants et l'habitat du Morbihan traité, pour ce dernier, au format panoramique comme le photographe nous l'avait expliqué lors de son interview il y a quelques semaines. À noter également plusieurs séries de Frédéric Delangle consacrées à l'Inde. Ce photographe y présente Stairway to heaven une image géante de plus de 10 mètres de long de la ville indienne de Varanasi (Bénarès) réalisée à partir de 2100 photos assemblées.

Vertical Churches de Richard Silver

Photo panoramiques verticales de Richard Silver de plafonds d'églises
© Richard Silver
Diane Maat sur le blog Phototrend nous fait découvrir dans la rubrique « Inspiration » le travail de Richard Silver. Ce photographe américain, plutôt spécialisé dans le paysage, a démarré il y a quelques années une série, Vertical Churches, constituée d'images panoramiques verticales de plafonds d'églises du monde entier. Le cadrage et la composition sont tirés au cordeau et reposent sur l'effet de symétrie. Mais c'est surtout l'accumulation et la confrontation de ces images au format identique et à la perspective déroutante auxquelles s'ajoutent des couleurs étonnamment flashy pour des églises qui créent une composition proche de l'abstraction.


Dans le même genre :

Commentaires