Articles

Interview de la photographe Héloïse Vinot

Image
Héloïse Vinot a parcouru le monde pendant un an avec pour seul équipement un sac à dos et un appareil photo. De ce long périple, qui l’a menée du nord au sud du continent américain, en Nouvelle-Zélande et en Asie, elle a rapporté de nombreuses images. Une première exposition de photographies panoramiques consacrée à l’Altiplano bolivien est présentée jusqu’au 3 mars 2020 dans les murs de L’Escalier, un tiers-lieu situé à Saint-Léonard-de-Noblat en Haute-Vienne. Rencontre avec la photographe.


Vous exposez actuellement plusieurs série de photos à L’Escalier dont une consacrée à l’Altiplano. Pouvez vous nous en dire plus ? Ce séjour sur l’Altiplano s’inscrit dans le cadre d’un tour du monde d’un an que j’ai effectué en 2016. Je suis allée aux États-Unis et au Canada puis en Amérique du Sud, en Nouvelle-Zélande, en Chine, au Vietnam et au Cambodge. Je me suis beaucoup déplacée en auto-stop, en bus, en train et j’avais mon matériel photo avec moi. Un petit reflex, un trépied et 2 objectifs…

Interview de l'artiste Jeffrey Blondes

Image
Peintre, photographe, vidéaste, Jeffrey Blondes est avant tout un artiste de l’espace-temps comme il se définit lui-même. Dans ses films aux durées hors normes, point de time-lapse ou de ralenti, aucun artifice de montage, le temps de ses œuvres est le seul qui existe et qui compte, celui que l’on nomme étrangement le « temps réel », comme s’il en existait un autre. Rencontre avec cet artiste américain dont les peintures et les films célèbrent la nature et la permanence du temps qui s’écoule.

Vous présentez actuellement au domaine de Chaumont-sur-Loire, jusqu'au 28 février 2020, La Loire - Aube et crépuscule, deux films panoramiques projetés en grand format. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce travail ?
J’ai fait deux films sur la Loire. Pour chacun, j’ai filmé deux heures par mois pendant un an, depuis le même endroit, avec le même positionnement de caméra. J’ai donc réalisé deux films de 24 heures, édités à douze exemplaires, qui vont être exposés dans une galerie de Toronto et…

Redonner vie au Panorama de la bataille de Morat

Image
La Suisse peut s’enorgueillir de posséder encore plusieurs panoramas peints datant du XIXe siècle. L’un d’entre eux, le Panorama de la bataille de Morat, est longtemps resté oublié avant d’être redécouvert à l’occasion de l’Expo.02 en 2002. À présent, en concertation avec la fondation qui en est propriétaire, l’Association des Amis du Panorama de la bataille de Morat 1476 travaille d’arrache-pied pour faire construire une rotonde digne d’accueillir cette œuvre monumentale. Nous avons rencontré son président, Gaston-François Maillard, un passionné qui nous raconte l’histoire de ce tableau unique.

Pouvez-vous nous dire ce qu'est la bataille de Morat ?
Il s'agit de la bataille au cours de laquelle Charles le Téméraire, le duc de Bourgogne, a été battu par les troupes suisses le 22 juin 1476. Six mois plus tard, le Téméraire était tué par les mêmes lors de la bataille de Nancy. La bataille de Morat est constitutive de la Suisse moderne, de la Suisse multilingue puisque la partie f…

Interview du photographe Jo Struyven

Image
Avec le photographe Jo Struyven, on entre dans une autre dimension : celle du très grand format, de l'image ultralongue, à l'instar de son D-Day Panorama qui mesure plus de 80 mètres. Cette image, installée durant tout l'été 2019 à Port-en-Bessin-Huppain à l'occasion du 75e anniversaire du Débarquement, n'est pas un coup d'essai pour le photographe belge comme il nous l'explique. Rencontre avec un adepte des « panoramas de l’extrême » qui nous dévoile comment il réalise ses images incroyables.

De juin à octobre 2019, vous présentez à Port-en-Bessin-Huppain (14) une immense photo panoramique de la côte normande où ont eu lieu les différentes opérations du Débarquement en juin 1944. Comment avez-vous réalisé cette image ?
C’est beaucoup de travail ! J’ai fait trois séries de prises de vue : à deux reprises depuis un bateau de pêche et une fois depuis un Zodiac. Nous naviguions à 8 ou 9 nœuds, environ 15 km/h, ce qui m’obligeait à prendre une photo toutes les …

Interview du photographe Christophe Daguet

Image
Rencontrer Christophe Daguet, c'est faire la connaissance d'un photographe à deux visages. Côté pile, un expert de l'image numérique dont il maîtrise tous les aspects, depuis la prise de vue jusqu'à la retouche, pour des travaux de commandes. Côté face, un amoureux de l'argentique et du paysage qui part armé d'un appareil entièrement manuel lorsqu'il se consacre à des projets personnels. Laissons la parole à ce passionné du format panoramique pour qui technicité du numérique et exigence artistique vont forcément de pair.

Vous avez récemment réalisé une prise de vue à très haute définition d’un papier peint panoramique ancien pour l’exposition « Paris romantique, 1815-1848 »  qui se tient au Petit Palais (du 22 mai au 15 septembre 2019). Pouvez-vous nous en dire plus ? Il faut savoir qu'à partir du XVIIe siècle, on a fabriqué des papiers peints panoramiques qui permettaient de reproduire des grandes fresques, des paysages. La photo panoramique pour cette…

Girault de Prangey, premier photographe panoramiste ?

Image
Dessinateur, peintre, photographe, orientaliste, archéologue, Joseph-Philibert Girault de Prangey fut un précurseur à plus d’un titre. Maîtrisant l’art du daguerréotype dès le début des années 1840, il entreprend dans la foulée un grand voyage en Méditerranée qui fait de lui l’un des tout premiers à photographier l'architecture antique, le Proche-Orient mais aussi à pratiquer le portrait ou le format panoramique. Revenu de son périple de trois ans avec des centaines d’images, il publie des recueils de lithographies consacrées aux monuments qu’il a photographiés et dessinés. Le redécouverte de son travail de daguerréotypiste, resté longtemps méconnu, est récente et Girault de Prangey trouve désormais une place méritée dans l’histoire de la photographie. Le Metropolitan Museum of Art (MET, New York) qui possède une collection de plaques et de lithographies lui consacre une grande exposition durant ce premier semestre 2019. Bonne nouvelle, une déclinaison française de cette expositi…

Lancement de la collection « Panoramiques » chez ediSens

Image
Imaginez une collection de livres de photographies panoramiques, en double page, avec une ouverture à plat accompagnée d'une superbe qualité d'impression. C'est dans cette aventure audacieuse que s'est lancé l'éditeur ediSens. Le premier ouvrage, Au hasard des vents, sort le 2 avril 2019 sous les bons auspices de Pierre de Vallombreuse pour les images et de Bernard Plossu pour la préface. On aurait pu imaginer pire lancement... Mode panoramique ne pouvait évidemment pas rater l'occasion d'aller en découvrir un peu plus. Rencontre avec l'éditrice Aurélie Courtinat, à l'origine de cet enthousiasmant projet.

Pouvez-vous nous présenter ediSens, votre maison d'édition ?
ediSens est une maison d'édition fondée en 2016. Nous avons racheté son fonds d'ouvrages à Victoires éditions. Dans ce catalogue, on retrouve des livres sur les médias, l'environnement, les collectivités territoriales mais aussi quelques ouvrages de photo. Avec, par exempl…