Articles

La tapisserie de Bayeux numérisée

Image
La tapisserie de Bayeux retrace l’épopée de Guillaume le Conquérant lors de sa conquête du trône d’Angleterre, il y a près de 1000 ans. Cette œuvre monumentale de près de 70 mètres de long, véritable trésor national des deux côtés de la Manche, fait l’objet d’une attention toute particulière depuis quelques années : une numérisation très pointue, base de travail pour une étude approfondie et une restauration, en vue d’une nouvelle muséographie prévue à l'horizon 2026. Étape importante de ce vaste chantier, la mise en ligne d’une version numérisée de la tapisserie permettant au grand public de naviguer tout au long de cette immense fresque. À cette occasion nous avons rencontré Antoine Verney, conservateur des musées de Bayeux, et Arnaud Daret, ingénieur informatique, responsable du projet pour l’université de Caen-Normandie. Tapisserie de Bayeux  © S. Maurice  Bayeux Museum   Petit rappel historique En janvier 1066, le roi d’Angleterre Édouard le Confesseur meurt sans descendanc

Interview du photographe Philippe de Poulpiquet

Image
Philippe de Poulpiquet est grand reporter au Parisien . Régulièrement envoyé sur des zones de conflit, ses photos racontent les affrontements en Afghanistan, en Libye, en Irak ou encore au Mali et leurs conséquences sur les corps meurtris des combattants. C’est dans le cadre d’un reportage consacré aux soldats de l’opération Barkhane qu’il a réalisé un travail personnel, en panoramique noir et blanc, sur les traces d’Émile Nieger, un militaire topographe, photographe du Sahel il y a plus de 100 ans. Preuve s’il en est que la présence française dans cette immense région n’est pas nouvelle. Parole à un homme de terrain. © Philippe de Poulpiquet Vous avez réalisé en 2019 deux reportages au Sahel sur les soldats de l’opération Barkhane. À cette occasion vous avez suivi les « traces du lieutenant Nieger », un militaire français du début du XX e siècle découvert lors de projets photographiques que vous avez menés avec le musée de l’Armée. Pouvez-vous nous rappeler d’abord en quoi ces colla

Interview d’Héloïse Conésa, commissaire de l’exposition « Josef Koudelka. Ruines »

Image
La Bibliothèque nationale de France présente « Josef Koudelka. Ruines », une exposition majeure de cette rentrée 2020. Le photographe de Magnum, célèbre pour ses images iconiques de gitans ou de la répression du Printemps de Prague, s’est fait une spécialité de l’image panoramique depuis les années 1980 lors de sa participation à la Mission photographique de la DATAR. Depuis, des paysages industriels du nord de la France jusqu’au mur séparant Israël de la Palestine, en passant par Beyrouth ou l’Italie, Josef Koudelka a arpenté de nombreux territoires pour photographier inlassablement dans ce format. L’exposition présentée à la BnF est l’aboutissement d’un travail de 30 ans consacré aux ruines antiques de plus de 200 sites archéologiques répartis tout autour de la Méditerranée. Nous avons rencontré Héloïse Conésa, conservatrice au département des Estampes et de la photographie de la BnF, qui a assuré, avec Bernard Latarjet, le commissariat de cette superbe exposition. Amman, Jordan

Interview du photographe François Louchet

Image
La Normandie est de nouveau à l’honneur sur Mode panoramique avec l’interview du photographe François Louchet. Les images de Terrae incognitae le livre qu’il vient de publier, constituent un point de vue original sur les lieux qui ont vu déferler les troupes alliées lors du débarquement du 6 juin 1944. Peu de photos des bunkers allemands ou des vestiges du port artificiel d'Arromanches, maintes fois vues, mais plutôt une approche impressionniste, en panoramique noir et blanc, de la Normandie telle que l’ont découverte les soldats le jour J. Rencontre avec le photographe. Zone de parachutages britanniques, Varaville © François Louchet Vous venez de publier Terrae incognitae, D-Day Normandie 6 juin 1944 , un livre de photos panoramiques en noir et blanc des zones sur lesquelles se sont déroulées les opérations du débarquement allié le 6 juin 1944. Pouvez-vous nous raconter la genèse de ce livre ? Terrae incognitae , 2020, FL éditions Ce projet a débuté il y a un mo

Interview du photographe Laurent Dequick

Image
Pour le poète Robert Desnos, une fourmi de dix-huit mètres, ça n'existe pas. Un livre d'une telle longueur, en revanche, est une réalité. C'est ce que nous prouve le photographe Laurent Dequick en publiant aux éditions du Chêne un immense livre leporello, de dix-huit mètres, consacré aux deux rives du Grand Canal de Venise. Un livre. Deux images. Une étonnante manière de découvrir la Sérénissime. Rencontre avec le photographe. Grand Canal (extrait), Ca' Flangini, San Geremia  © Laurent Dequick Vous avez publié en 2019 Grand Canal , un livre leporello sur Venise. Pouvez-vous nous en dire plus sur la genèse de cet ouvrage ? Grand Canal , 2019, Laurent Dequick Éditions du Chêne Il y a quelques années, j’avais un projet pour lequel je souhaitais refaire en photo des vues de Venise peintes par Canaletto au XVIII e siècle. J’avais repéré une soixantaine de tableaux et je suis parti à Venise. La prise de vue a été un peu plus complexe que ce que j’avais imagin

Interview de la photographe Héloïse Vinot

Image
Héloïse Vinot a parcouru le monde pendant un an avec pour seul équipement un sac à dos et un appareil photo. De ce long périple, qui l’a menée du nord au sud du continent américain, en Nouvelle-Zélande et en Asie, elle a rapporté de nombreuses images. Une première exposition de photographies panoramiques consacrée à l’Altiplano bolivien est présentée jusqu’au 3 mars 2020 dans les murs de L’Escalier, un tiers-lieu situé à Saint-Léonard-de-Noblat en Haute-Vienne. Rencontre avec la photographe. © Héloïse Vinot Vous exposez actuellement plusieurs série de photos à L’Escalier dont une consacrée à l’Altiplano. Pouvez vous nous en dire plus ? Ce séjour sur l’Altiplano s’inscrit dans le cadre d’un tour du monde d’un an que j’ai effectué en 2016. Je suis allée aux États-Unis et au Canada puis en Amérique du Sud, en Nouvelle-Zélande, en Chine, au Vietnam et au Cambodge. Je me suis beaucoup déplacée en auto-stop, en bus, en train et j’avais mon matériel photo avec moi. Un petit reflex

Interview de l'artiste Jeffrey Blondes

Image
Peintre, photographe, vidéaste, Jeffrey Blondes est avant tout un artiste de l’espace-temps comme il se définit lui-même. Dans ses films aux durées hors normes, point de time-lapse ou de ralenti, aucun artifice de montage, le temps de ses œuvres est le seul qui existe et qui compte, celui que l’on nomme étrangement le « temps réel », comme s’il en existait un autre. Rencontre avec cet artiste américain dont les peintures et les films célèbrent la nature et la permanence du temps qui s’écoule. Image extraite du film La Loire - Aube et crépuscule (version de 12 min) présenté à Chaumont-sur-Loire  © Jeffrey Blondes Vous présentez actuellement au domaine de Chaumont-sur-Loire , jusqu'au 28 février 2020, La Loire - Aube et crépuscule , deux films panoramiques projetés en grand format. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce travail ? J’ai fait deux films sur la Loire. Pour chacun, j’ai filmé deux heures par mois pendant un an, depuis le même endroit, avec le même positionnemen