Présentation du blog

Bienvenue sur ce blog consacré aux images panoramiques, anciennes et contemporaines, sous toutes leurs formes. Il sera évidemment avant tout question de photographie. Photographie analogique, numérique, en noir et blanc ou en couleurs, il y en aura pour tous les goûts et nul n’entrera ici s’il est un puriste ! Car depuis les premières images assemblées, quelques années après la divulgation du procédé de Daguerre, jusqu’aux images gigapixels actuelles, le champ est large, c’est le cas de le dire. De la photographie donc mais pas seulement. Des pas de côté nous entraîneront régulièrement vers la peinture, le dessin, la gravure voire la littérature. Et nous remonterons alors parfois loin, très très loin.

Pour en revenir à la photo, autant dire que tout ce qui relève de la technique sera peu abordé. De nombreux sites et blogs décrivent parfaitement la manière de se servir d’une tête panoramique ou comment choisir un logiciel d’assemblage. Non pas que la technique soit inutile ou méprisable, elle est essentielle. Mais d’autres s’y consacrent pleinement sur le web, la vulgarisent très bien et font un travail de veille fort utile, alors ne réinventons pas la poudre. Nous parlerons plutôt d’images, de photographes, de livres, d’expositions, de musées, de collections publiques ou privées… Ce blog sera en quelque sorte un aide-mémoire personnel en ligne et à partager auprès de tout adepte du « panoramisme » photographique (forme de perversion par laquelle le sujet considère le monde parfois en long, souvent en large mais jamais de travers 😁). Un pense-bête de choses et d’autres vues ou lues, de coups de cœur, de chocs esthétiques, de découvertes anciennes ou récentes faites au gré de pérégrinations numériques, de visites de librairies ou d’expositions.

Photographie panoramique de New York en 1908
New York skyline, 1908
Irving  Underhill - Library of Congress, Prints & Photographs Division

Alors, la photographie panoramique mérite-t-elle vraiment que l’on s’intéresse à elle en tant que telle ? Sans doute non si l’on s’en tient uniquement au cadre. Nul ne considérerait la photo verticale ou la photo carrée comme un genre à part entière. Mais la photo panoramique est singulière. Dès les années 1840, certains s’essayent à l’assemblage de daguerréotypes ou au cintrage de plaques afin d'embrasser un champ toujours plus large. Et toute l’histoire de la photographie est jalonnée d’inventions allant dans ce sens : élargir le cadre tout en se positionnant au centre (du monde ?) de la scène à capter. Le dernier avatar étant la possibilité de réaliser des visites virtuelles, panoramiques à 360° dans tous les axes, aussi bien en photo qu’en vidéo, comme un écho aux panoramas peints du XIXe siècle, tombés dans un quasi-oubli depuis plus de cent ans.

Sa singularité, la photo panoramique la doit aussi au fait qu'elle distord l'espace, aplati ce qui est courbe, arrondi ce qui est droit, se joue de la parallaxe et des lignes de fuite, bref, elle exagère au point de caricaturer parfois ce qu’elle tend à montrer. En définitive elle ne se prend pas au sérieux. Les facéties de certains photographes qui s'amusent du pizza run sont là pour en témoigner. Et puis la photographie panoramique porte en elle des contradictions : elle passionne et provoque le dédain, elle attire l’œil tout en étant d’une grande banalité. Des images panoramiques exclues autrefois du champ artistique car produites par des studios dans le seul but de servir de souvenir suscitent des vocations de collectionneurs. De grands photographes s'adonnent à ce format qui est à présent devenu une fonction native du moindre smartphone.

Autant de raisons qui justifient que l’on s’intéresse à la photographie panoramique.

Commentaires